Les limbes existent

mars 7, 2013 by Religion No Comments

Reprise d’un post que j’ai fait sur un forum :

 

Personnellement, ce changement de la foi sur le thème des limbes, je le trouve comme une nouvelle preuve de l’aveuglement actuel des tenants de Vatican2, dans leur volonté de modifier la religion catholique pour la faire correspondre avec leur vision contradictoire de la foi.

Je m’explique : cette histoire des limbes peut paraitre un détail. De fait, Dieu ne nous jugera pas sur le fait que nous croyions que les limbes sont éternelles ou pas, et que tels ou tels personnes y vont.
Mais c’est un cas symptomatique de la pensée moderniste.

En effet, il a toujours été cru, par une grande majorité de l’Église, que ces limbes des enfants duraient pour toujours.
En effet, si elles ne duraient pas pour toujours, quel sera alors leur différence avec le purgatoire ? Quel serait leur utilité ? Je vois mal Dieu s’amuser à créer deux lieux différents qui auraient le même but.

Le purgatoire est un lieu de purification par la souffrance : on en ressort « lavé plus blanc que blanc » si je peux dire, et prêt à aller au ciel.

Les limbes [des enfants, je parle uniquement de celles ci] n’ont jamais eu le même but. sachant qu’un enfant non baptisé n’a commis aucun péché, il n’a pas mérité l’enfer.
Malheureusement pour lui, il n’a pas été racheté par le sang du Christ.

Or, et c’est la que Vatican2 fait son erreur, « Hors de l’Église point de salut » (j’exclus les cas très rares du baptême de désir), ont toujours dit les théologiens pré V2.
Maintenant avec le relativisme induit par V2, on peut se sauver un peu partout, et c’est cela qui pousse les modernistes à dire que les limbes sont vides, ou non éternelles. Car leur existence (ou éternité) contredirait leur théorie sur « on peut se sauver un peu n’importe où ».

Ils font donc un « nettoyage » de la foi pour la rendre conforme à leurs interprétations (erronées).

Sur le fond, il n’y a aucune raison qu’un enfant dans les limbes puisse mériter le ciel. Un cerveau mort ne grandit pas. C’est triste, mais un bébé qui meurt à 3 mois non baptisé, aura 3 mois d’age mental pour l’éternité. C’est comme ça. Dans ces conditions, il lui est impossible de faire un acte positif d’amour de Dieu. Son cerveau n’est pas assez développé pour cela. Terminé. Le ciel n’est pas un billet distribué sans raison, il faut le mériter.

Certains me diront « ta conception des limbes est horrible, c’est un Dieu méchant, ça ne correspond pas à l’amour etc.. ». Ne pas oublier que l’amour ne peut exister, que basé sur la foi. Un enfant de 3 mois qui a la foi, je n’en connais pas.
Au contraire, je pense que l’amour de Dieu pour cette âme s’est manifesté en le rappelant à lui. On peut dire avec de très fortes probabilités que si Dieu a choisi de rappeler à Lui une âme innocente, c’est qu’Il savait que sa vie allait être trop difficile, ou qu’il allait se damner.

C’est pour cette raison (risque de bébé dans les limbes) que nous catholiques tradis, faisons toujours baptiser nos enfants le plus tôt possible après la naissance

Sinon, entièrement d’accord sur le fait que le Christ n’a pas visité l’enfer lors de sa passion, mais les enfers, ce qui est différent.

autre petite note en réponse au 8 décembre (« A mon avis, tous les enfants morts y passent, qu’ils soient baptisés ou non. »): selon la théologie traditionnelle, un enfant baptisé qui meurt avant l’age de raison (variable mais souvent mis vers 6-7 ans), va directement au ciel, sans passer par le purgatoire, ni les limbes. Pas de péché et le rachat par le sang du Christ => ciel Direct.

Je préférerai toujours croire la catéchisme de Saint Pie X, que les textes alambiqués d’un concile qui s’est défini lui-même comme pastoral.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *