ClimateGate

Wikis > ClimateGate

Le 17 novembre 2009, des pirates informatiques ont publié sur le web 1073 emails dérobés dans les ordinateurs de la Climatic Research Unit (CRU) de l’Université de l’East Anglia à  Norwich en Angleterre (voir par exemple les mails sur http://www.eastangliaemails.com/index.php). Ces révélations exposent au grand jour comment certains scientifiques du GIEC ont manipulé des données et usé de lobbying afin de mieux promouvoir l’idée d’un réchauffement d’origine anthropique (=humaine). La véracité des e-mails n’a à  ce jour été contestée par aucune personne concernée. Phil Jones, le directeur du CRU, a admis qu’ils semblaient authentiques, et a démisionné provisoirement de ses fonctions. Une enquête interne a été ouverte. (sur l’enquête voir http://www.solidariteetprogres.org/article6071.html)

Alors que les médias anglais en ont largement parlé, les médias français ont tenté d’étouffer l’affaire. Voir l’article ((exemple de propagande médiatique sur le ClimateGate)).

On peut clairement dire que [http://www.nouvel-ordre-mondial.fr/tiki/tiki-view_blog_post.php?postId=15|l’enquête n’a pas été très approfondie, voire escamotée].

Quelques extraits des mails (les traductions, tirées du blog de Thomas Goirand, sont perfectibles):

Phil Jones :
‘ Je viens de terminer la ruse de Mike dans Nature [note: il s’agit du journal anglophone ‘ Nature  » et de Mickael E. Mann] qui ajoute dans les températures réelles pour chacune des séries pour les 20 dernières années (depuis 1981 et suivantes), et la ruse de Keith pour cacher le déclin  » (“I’ve just completed Mike’s Nature trick of adding in the real temps to each series for the last 20 years (i.e. from 1981 onwards) and from 1961 for Keith’s to hide the decline.”)

Dans un autre email, on peut lire: ‘ PS: Je me fait embêter par quelques groupes pour diffuser les données de températures du CRU. Ne dites à  personne qu’il y a le Freedom of Information Act au Royaume Uni  » (‘ PS: I’m getting hassled by a couple of people to release the CRU station temperature data. Don’t any of you three tell anybody that the UK has a Freedom of Information Act « )

Mick Kelly :
‘ De toutes façons, je vais peut-être supprimer les derniers points de la courbe de filtrage avant de donner une conférence car cela montre une tendance a la baisse à  cause de l’effet de ces dernières années un peu froides  » (‘ Anyway, I’ll maybe cut the last few points off the filtering curve before I give a talk again as that’s trending down as the end effects and the recent cold-ish years. « )

Michael E. Mann
‘ Je pense qu’on devrait arrêter de considérer Climate Research comme un journal légitime pour les ‘peer-review’. Peut-être devrait-on encourager nos collègues dans la communauté de la recherche climatique de ne plus donner, ou citer un papier, de ce journal  » (‘ I think we have to stop considering Climate Research as a legitimate peer-review journal. Perhaps we should encourage our colleagues in the climate research community to no longer submit to, or cite papers in, this journal. « )

Kevin E. Trenberth
‘ Le fait est que l’on ne peut pas comptabiliser de réchauffement en ce moment, et c’est impensable qu’on ne le puisse  » (‘ The fact is that we can’t account for the lack of warming at the moment and it’s a travesty that we can’t. « )

Quelques billets qui creusent un peu plus :

http://www.mediapart.fr/club/blog/thomas-goirand/031209/climate-gate-nous-ment-ont-propos-du-climat

http://www.pensee-unique.fr/bonnetdane.html#cru (voir aussi l’ensemble de la page)

http://blogs.telegraph.co.uk/news/jamesdelingpole/100017393/climategate-the-final-nail-in-the-coffin-of-anthropogenic-global-warming/

http://www.rue89.com/2009/11/23/le-climategate-de-la-recherche-sur-le-rechauffement-127022

(articles à  sauvegarder)
—–

http://www.solidariteetprogres.org/article6127.html

Brèves /
Un rédacteur du GIEC admet avoir triché
18 décembre 2009 – 12:19

18 décembre 2009 (Nouvelle Solidarité) – Ben Santer, coordinateur principal du chapitre 8 du rapport 1995 du GIEC [*], a admis avoir supprimé de la version finale les passages affirmant que l’homme n’est pas responsable du changement climatique.

Mercredi, lors d’un débat contradictoire avec Lord Monckton dans l’émission télévisée américaine de Jesse Ventura ‘ Conspiracy theory « , Santer est passé aux aveux. Lord Monckton, détracteur de la théorie du réchauffement climatique anthropogénique, l’accuse : ‘ Santer a réécrit les conclusions des scientifiques après qu’ils aient envoyés leur version finale, dans laquelle il était écrit à  cinq reprises qu’il n’existe aucun impact identifiable de l’activité humaine sur les températures globales. J’ai vu cette copie. Mais Santer a révisé cette version et y a substitué sa propre conclusion, qui est resté celle du GIEC depuis lors.  »

C’est alors que Santer a reconnu les faits : ‘ Lord Monckton parle de suppressions dans ce chapitre, et il y en a bien eu ; nous avons abandonné le résumé conclusif pour que le chapitre soit cohérent avec le reste du rapport.  »

C’est la première fois que Ben Santer reconnaît avoir supprimer ces informations d’une importance capitale, d’autant que ce rapport, censé résumer les vues des scientifiques, était destiné aux décideurs politiques… Santer est également impliqué dans les échanges de courriels au coeur du Climategate qui visaient à  masquer le refroidissement climatique et a détruire le travail de leurs détracteurs.

Notes:

[*] Détection du changement climatique et attribution des causes
http://www1.ipcc.ch/pdf/climate-changes-1995/ipcc-2nd-assessment/2nd-assessment-fr.pdf

—–