Le FMI avoue faire chanter les pays pour ses prêts

Dans un article de l’Im Monde du 23/08/2021, le journaliste cherche à casser du sucre sur le dos de la Tanzanie en disant que leur peuple n’est pas assez covidiste et que la vaccination covid n’avance pas assez. A 0,4% de vaccinés contre 80% dans les pays occidentaux, c’est un euphémisme. Cependant, un bout de vérité s’est glissé (sûrement par mégarde) dans leur article. Nous le reproduisons tel quel :

« La pression des grandes organisations mondiales explique en grande partie ce revirement. Dès son arrivée au pouvoir, Mme Hassan a dû donner des gages sur sa politique sanitaire, notamment pour obtenir un prêt d’urgence de 570 millions de dollars (486 millions d’euros) auprès du Fonds monétaire international (FMI). La Tanzanie a fini par rejoindre le programme de solidarité mondiale Covax… »

Que dire de plus ? Le président Magufuli meurt mystérieusement en mars 2021. La nouvelle présidente subit un chantage par le FMI, en échange de promouvoir les masques, tests et vaccins, bref tous les mensonges de l’OMS. La vaccination débute en juillet 2021. Le reste de l’article donne d’autres exemples concrets de ce « revirement » contraint. Et ça ne choque personne, ce néo colonialisme, au point que nos média s’est vantent. Et que cela rejoint bizarrement le témoignage du président Biélorusse qui a indiqué avoir eu lui aussi un chantage du FMI

Un autre extrait de l’article vaut son pesant de cacahuètes :

« Leur pays a été l’un des derniers au monde – avec Madagascar, Haïti et le Burundi – à s’engager sur la voie de la vaccination. Seules l’Erythrée et la Corée du Nord, deux des Etats les plus fermés au monde s’y opposent encore. »

Comme c’est étonnant cette coïncidence. Le président de Tanzanie est mort, quelques mois après le pays change de stratégie. Le président Jovenel Moise est assassiné en Haïti, idem.

Le président de Madagascar a été la cible d’un attentat en juillet 2021. Et le président du Burundi, Pierre Nkurunzinza, est mort en juin 2020 à 55 ans. Hasard que tous ces pays soient ceux cités dans l’article. Le virus punit les dirigeants incroyants. Évidemment, ça ne peut pas être une opération concertée des occidentaux, surtout lorsque des barbouzes de Colombie (Haïti) ou de France (Madagascar) sont mêlés à l’affaire…

À noter que les pays membres de covax étaient de fait ceux aidés par GAVI d’après le communiqué du WHO. Impossible de savoir qui participe vraiment : l’article du Monde sous-entend que la Tanzanie s’est jointe au programme après la mort de Magufuli, mais le document de GAVI parle de pays « éligibles ». Les 4 pays « rebelles » y figurent bien, l’Érythrée aussi, mais pas le Belarus ni la Corée du Nord. Il semble donc qu’il y ait des « pays ennemis » automatiquement exclus (Belarus et Corée du Nord, et à voir s’il y en a d’autres) et des pays éligibles mais qui sont parfois à convaincre par le chantage.

Dans les historiques des « allocation rounds », on constate bien que Tanzanie, Burundi et Madagascar font partie des peu de pays au monde qui ne reçoivent pas de doses covax lors du round 3 du 12 avril 2021(si on exclut les pays donateurs comme l’UE évidemment). Haïti par contre est présent dès le début, ce qui laisse penser que l’assassinat du président est mafieux et non lié à la vaccination. Madagascar et Tanzanie apparaissent dans le round 5 du 16 juillet 2021. Par contre le Burundi n’y est toujours pas.

GAVI est lui même financé à plus de 50% par juste 3 entités : les USA, la fondation Bill Gates et la fondation Rockefeller. Soit 8 milliards sur les 16 milliards de budget 2021-2025.

Ajout du 01/09/2021: un article de Les Échos du 1 juillet 2021 précise que en effet deux pays résistent encore à l’OMS, le Burundi et l’Érythrée. Par ailleurs, la Corée du Nord a rejoint Covax comme la Tanzanie et Haïti mais les vaccins tardent à arriver.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.