Le maître doux et humble de cœur

mars 24, 2016 by Religion No Comments

Note du site : Une très belle méditation sur la douceur du joug du Christ, et sur l’amitié voire la complicité que nous pouvons développer avec notre Sauveur. Voir Dieu comme notre ami, voilà qui réchauffe notre cœur.

La vie Spirituelle

Car sa douceur (du Christ) n’est pas inactive : infatigablement agissante, au contraire, c’est elle qui manie nos âmes avec une délicatesse qui nous confond. Toujours respectueuse de notre liberté, toujours adaptée à notre tempérament et à notre état d’âme, elle conquiert nos cœurs, désarme nos velléités de résistance, désagrège le bloc compact de nos passions, dissout notre égoïsme. Toute l’histoire d’une conversion ou d’une vocation se résume en cette victoire lente mais complète de la douceur de Jésus sur notre tempérament altier. Nous ne pouvons plus nous refuser à celui dont nous avons éprouvé si intimement la bonté.

Alors commence cette vie d’amitié avec Jésus, qui est la vraie joie de l’existence. L’âme est envahie d’un ineffable paix. Car, au témoignage de l’auteur de l’Imitation, « vivre avec J2sus c’est un doux paradis ». Cette allégresse surnaturelle, ni la parole ni la plume ne peuvent suffisamment l’exprimer. L’expérience seule nous en apprend les délice : « expertus potest credere! » (Hymne de la Fête du Saint Nom de Jésus). Nous ne sommes pas, nous autres, « sans Dieu dans le monde » (Ephésiens, 4 , 17) ni sans ami sur terre. Les confidences sont toutes spontanées à l’égard d’un Sauveur si bon : elles s’échangent à demi-mot, souvent même sans une parole par un simple regard de l’âme, un rapide élan du cœur. Entre Jésus et son disciple se constitue bien vite un trésor de souvenirs communs. Car nous ne l’excluons d’aucun détail de notre vie : c’est en sa présence et en union avec lui que nous accomplissons tous nos actes, que nous éprouvons toutes nos émotions, toutes nos joies, toutes nos peines. Intimité parfaite et de tous les instants, à laquelle nous autorise et nous invite la douceur du cœur de Jésus.

Louis SOUBIGOU – publication  juin 1934 – La vie spirituelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *