Le sens de Ground Zero a été manipulé

C’est Dimitri Khalezov qui l’a remarqué et c’est un expert sur le 11 septembre : le mot “Ground Zero” avait un sens différent avant le 11 septembre et après. Pour vérifier cela, il se base sur la définition dans le dictionnaire “Webster”. Pire, selon lui : l’éditeur a fait falsifier les anciennes éditions papier afin de modifier les lignes relatives à ce mot, afin d’y ajouter les fausses définitions.

 

Pourquoi ? C’est simple : le mot “Ground Zero” a toujours voulu dire en américain, l’épicentre d’une explosion nucléaire. Cela révèle peut-e^tre ce qui s’est vraiment passé le 11 septembre : selon Khalezov, des mini charges nucléaires ont été activées sur les tours du World Trace Center le 11 septembre 2001.

Il suffit de chercher sur books.google.fr le mot entre guillemets :
“ground zero” webster
Dans les résultats on trouve une version du dictionnaire datée de 1998 dans laquelle Ground Zero se réfère exclusivement à un endroit situé exactement à l’emplacement d’une explosion atomique
ground-zero
Et dans la version 2004 (page 502) :
Cette version contient deux définitions de plus. Mais en y repensant bien la 1e de 1998 n’est déjà PAS atomique.. est-elle manipulée rétroactivement ? Ou c’est Kalezov qui ment, et la définition numéro 1 a toujours existé ? Mystère…
Quoi qu’il en soit, le choix de ce terme pour désigner ce lieu, terme choisi par l’élite du NOM elle-même, est très étrange.. peut-être comme souvent un simple pied de nez au peuple ignare, une manière de se marrer en se disant “ahaha quels idiots on appelle ce lieu l’endroit de détonation nucléaire et ils ne l’ont même pas remarqué….”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.