Film Knowing Prédictions

décembre 5, 2009 by No Comments
Wikis > Film Knowing Prédictions

Le film « Knowing » (Prédictions en France)

Ce film a toute une thématique franc-maçonne et en référence à  diverses traditions gnostiques qui placent l’origine de la vie dans les extraterrestres. Ces E.T. sont appelés Elohim dans ces traditions, également répandues dans la kabbale et les divers milieux ésotériques.

__Le film en lui-même__

L’idée de base n’est pas mauvaise en soi. 50 ans après qu’une fillette ait écrit des rangées de chiffres pour la capsule temporelle de son école primaire, le jeune Caleb Koestler (Chandler Canterbury) reçoit les feuilles de papier. Mais c’est son père, John Koestler (Nicolas Cage), professeur d’astrophysique, qui fait une découverte étonnante: le message codé prédit les dates, les morts et les coordonnées de chaque grande catastrophe des 50 dernières années avec une précision extrême. En outre, John découvre que le document en question annonce trois nouvelles catastrophes, la dernière étant la destruction totale de la Terre. De fil en aiguille, le personnage incarné par Nicolas Cage retrouve la fille, Diana Whelan (Rose Byrne), et la petite fille de la fameuse fillette (l’auteur des pages de chiffres), tout en commençant à  s’inquiéter de la présence d’hommes bizarres qui tentent de rentrer en contact avec son fils et qui, d’ailleurs, conversent avec lui télépathiquement.

Les deux premières prédictions du futur se réalisent sous les yeux de Cage, qui survit comme par hasard. Je ne reviendrai pas sur les multiples incohérences du film, l’histoire d’amour avec Diana, le fait que leurs enfants sont les « élus ».

Ce qui nous intéresse ici, c’est la philosophie franmac qui sous-tend tout le film. Ce n’est pas la 1ere fois que Cage participe à  ce genre de films, il les collectionne même pas mal (cf. Les 2 Benjamin Gates par exemple).

Mais ici on atteint le sommet de cette idéologie, car dans ce monde pré apocalyptique, au lieu de proposer une philosophie de vie, on propose l’anéantissement du genre humain, compris et accepté par le héro, et voulu par les élohim. Car après tout, ces sortes d’esprits auraient pu facilement sauver la terre entière, mais non, ils n’agissent pas du tout par amour. Ils n’ont que faire du reste de l’humanité, malgré tous leurs bons sentiments.
A la fin du film, Nicolas Cage voudrait partir avec son fils, mais les Elohim refusent. L’explication philosophique nous indique pourquoi : dans la tradition chrétienne, toute personne a droit au pardon, au repentir, et c’est la clémence qui joue beaucoup dans les décisions divines (même si, collectivement, il peut y avoir des châtiments, au niveau individuel, c’est la justice qui prévaut). Au contraire dans la philosophie F.M., la puissance supérieure (qui est en fait satan pour eux) a un pouvoir arbitraire, sans pitié, sans amour, un exercice brutal du pouvoir en fait. Comme Nicolas Cage n’a pas fait partie de ceux qui ont entendu les « voix » envoyées par les élohim, il est exclu des élus.
Au final, les Elohim ont choisi de ne sauver qu’un couple : cela renferme deux images.
D’une part, c’est la boucle de l’humanité qui commence par un couple (Adam et Ève) et se termine par un couple ; plaidoyer pour les théories de la réincarnation.
Ensuite, les élohim vont donc créer une nouvelle terre, un nouvel eldorado symbolisé par le dernier plan du film qui montre un grand arbre sous lequel les deux enfants vont habiter… Mais cela sous-entend que l’humanité a aussi été créée par les élohim, puisqu’ils sont capables de la sauver. Le film cherche à  renforcer dans la tête des gens la thèse que le monde ne vient ni d’un atome, ni d’un Dieu, mais plutôt de surhommes , dans une sorte de cycle sans fin de création et de destruction d’univers.

Tout cela est seulement suggéré, car les F.M savent qu’un mensonge précis et trop direct (comme ceux de Dan Brown dans le Da Vinci Code) séduit les gens mais ne les convainc pas. Au contraire, une histoire un peu fantastique, émouvante, avec une fin « ouverte » (on peut imaginer la suite des aventure des enfants, on peut imaginer pourquoi il sont les élus et comment la terre a été créée..), cela agit beaucoup plus en profondeur. Et cela parait moins tiré par les cheveux, puisque chacun peut imaginer une explication qui satisfait à  ses croyances.
Il est même possible que des cathos tièdes trouvent ce film très bien, car ils ne verront que les apparences, la réconciliation de Nicolas avec son père, l’allégorie sur Adam et Ève, le fait qu’il faut toujours être prêt à  mourir, que les élohim sont peut être une figure des anges…
Grosse erreur.

En fait, la nature a horreur du vide. L’esprit humain a un besoin naturel de se raccrocher à  des croyances, à une explication de la vie qui met en jeu des forces qui le dépassent. Après avoir critiqué le christianisme dans l’esprit des lettrés, puis de la masse, après avoir fait des lois pour détruire la famille, vidé les églises, et vidé le cerveau des enfants de toute connaissance religieuse grâce au prétexte de la laicité….
Les F.M. instillent savamment, via ce genre de films, des croyances surnaturelles pour nourrir les âmes des gens, pour que leurs questions existentielles aient des réponses toutes faites, et au final pour préparer l’avènement de la société mondialisée et totalitaire qu’ils souhaitent.

Ce film est un maillon de la chaine. On pourrait disserter longtemps sur la nature des élohim : leur « divinité » s’exprime uniquement par la violence. Malgré leur évidente supériorité technologique, ils refusent de parler aux humains autrement que par murmures torturants, et par visions apocalyptiques. Ils n’ont que faire de nos émotions. Ni de nous sauver, puisqu’au final les prédictions qu’ils dictent en 1959 ne sauveront aucune vie. Ils connaissent la destinée de l’homme, et Nicolas Cage passe la moitié du film à  essayer de contrecarrer ces prédictions en vain. Ils sont cruels, comme Satan, finalement.

__Conclusions__

Pour être honnête, il faut reconnaitre qu’au niveau effets spéciaux et réalisme, le film est intéressant, cela est surement du au fait qu’une caméra numérique HD a été utilisée pour le tournage et ça permet des scènes d’action où on se sent vraiment dedans. Ce qui est drôle, c’est que le film n’a pas une très bonne note (2.4 sur 4 sur Allociné) et cela en bonne partie à cause de la fin, car personne ne comprend les références F.M., et au pire, ils croient même que c’est un plaidoyer pour la religion et du coup on a droit au sempiternel « J’en ai marre de la place de la religion aux USA » de la part des Français..
Dernière note : le réalisateur, Alex Proyas, avait aussi fait « I Robot », un bon film sur les lois de la robotique, intéressant pour son aspect SF, mais qui propose aussi une vision effrayante du futur. Certains sites l’accusent d’être scientologue (ce qui pourrait expliquer les références gnostiques), mais je n’ai trouvé aucune critique aussi poussée que la notre, car personne ne voit le lien avec les idées F.M. !!

Remarque : un site américain protestant a quand même trouvé quelques problèmes : http://www.americanvision.org/article/aliens-as-cosmic-saviors/

Comments are closed.