exemple de propagande médiatique sur le ClimateGate

février 3, 2010 by No Comments
Wikis > exemple de propagande médiatique sur le ClimateGate

Ce texte provient de l’excellent forum le Silence des Loups. Je l’ai copié-collé pour le conserver en cas de disparition (comme tous les articles sur ce site). Je conseille plutôt de lire le texte original de Labourse sur http://www.pro-at.com/forums-bourse/bourse-61-30072.html et http://www.pro-at.com/forums-bourse/bourse-62-30072.html, d’autant que certains éléments (liens sur les titres des articles, smiley) n’ont pas été reproduits

Extrait de :
http://www.pro-at.com/forums-bourse/bourse-61-30072.html

Sujet : LE SILENCE DES LOUPS (Décryptage d’un monde interdit aux moins de 16 dents) page 61

Posté le : le 14-12-2009 07:17:01 Voir le profil Envoyer un email à  l’auteur Envoyer un message privé Répondre avec citation
Bonjour à  tous

NEW MESSAGE N° 14

La PROPAGANDE (3ème partie)

Après un 1er message, posté le 06/12 en page 57, sous la forme d’un pamphlet, puis un 2ème, posté le 08/12 en page 59, démontrant comment une pensée unique peut résulter de la concentration hégémonique du pouvoir au sein des médias,
ce 3ème message consacré au thème de la propagande en sera une illustration par l’exemple.

Parce qu’il est d’actualité et parce que nous avons là  tous les ingrédients d’une propagande mondiale, supra-nationale, mon exemple s’appuiera sur l’affaire dite du ‘ Climate Gate  » .

J’aborderai les points suivants :

1/ Climate Gate : rappel des faits
2/ Techniques d’évitement, de minoration du scandale
3/ Techniques de dénigrement, procès d’intention et attaque personnelles
4/ Techniques de diversion, contre-feu
5/ le feu chez les réchauffistes
6/ le coulisses de la démocratie carbone

PREAMBULE : ma position sur la question écologique :
Soyons écolos dans nos actes et dans ce que nous enseignons à  nos enfants.
Il est impératif de combattre la pollution (air, terre, eau,…), impératif de combattre la surconsommation, impératif de combattre le gaspillage des ressources naturelles.

Mais n’abandonnons pas notre démocratie aux mains de ces félons qui veulent à  présent imposer leur dictature écologique à  la planète entière.
…et exigeons que les payeurs soient d’abord les vrais responsables-pollueurs de ces dernières décennies = le petit cercle d' »élites » irresponsables mais profondément coupables, qui ont oeuvrés pour que les échanges de marchandises s’accélèrent et se multiplient de par le monde, au mépris de toute règle d’éthique et de respect de l’écologie. Ceux qui ont imposés ce modèle mondialiste ultra-libéral, basé sur l’hyper-consommation immédiate et sur la marchandisation sans scrupules de tout ce qui peut présenter une forme de valeur d’échange.

1/ Climate Gate : rappel des faits
Le CRU (Climatic Research Unit), le centre d’études climatologiques de référence du GIEC (Groupe International d’Experts sur le Climat, qui fait autorité sur la mesure du changement climatique et sur le scénario d’un réchauffement d’origine anthropique) a été ‘ piraté « , avec vraisemblablement une complicité interne.
De nombreux documents et emails, au contenu parfois sulfureux, ont été récupérés et déposés sur des serveurs publics et font l’objets d’un décorticage qui semblent démontrer que le CRU s’est détourné de toute objectivité scientifique pour servir une cause : celle d’une propagande ‘ réchauffiste  » anthropomorphique, désignant l’homme comme coupable d’un réchauffement planétaire qui serait dù à  nos émissions de CO2.
De ces documents, il ressort que l’objectivité et la vérité scientifique ne sont pas les seules à  avoir été malmenées ; ceux qui se sont opposés à  la doctrine officielle l’ont également été.

J’ai dénoncé cette propagande totalitaire à  plusieurs reprises sur ce forum, avant que n’éclate ce scandale. Aucune gloire : je n’étais ni le 1er, ni le seul, loin de là .
L’intérêt de rappeler mes précédentes interventions est la suivante : Puisque le doute était permis depuis longtemps, sur la base de faisceaux d’indices et d’éléments factuels, comment se fait-il que ce doute n’est pas parvenu plus tôt aux oreilles du grand public, ou alors seulement de façon marginale et anecdotique
Réponse : parce qu’une propagande concertée et de grande ampleur s’est appliquée à  le rendre quasi-invisible et pratiquement inaudible.
Je vais donc m’appliquer aujourd’hui à  rendre visible, non pas ce qu’on nous a dissimulé (les autres versions des faits) mais ce à  quoi on nous a exposé = la propagande et les différentes formes qu’elle a pu prendre.
Pour ceux qui ne connaissent pas la teneur de mes messages antérieurs liés au réchauffement,
Vous pouvez les consulter ici :

MESSAGE N° 4 du 16-06-2009 (page 4)
http://www.pro-at.com/forums-bourse/bourse-4-30072.html

MESSAGE N° 10 du 14-11-2009 (page 46)
http://www.pro-at.com/forums-bourse/bourse-46-3007…

MESSAGE N° 11 du 25-11-2009 (page 53)
http://www.pro-at.com/forums-bourse/bourse-53-3007…

2/ Techniques d’évitement, de minoration du scandale
· L’affaire est sortie dans la nuit du vendredi 20 au samedi 21 novembre 2009.
· Le buzz sur Internet a immédiatement été très intense.
· La véracité des documents a été très vite évidente (ce qui ne devait pas pour autant justifier l’abandon de toute réserve dans les affirmations)
· Cette info a été rapidement reprise par une dizaine médias anglais « officiels », la BBC ayant obtenu la confirmation de la véracité de certains mails.
· En France, les médias ont fait l’impasse durant tout le W-E (les chaînes d’infos, les journaux TV successifs n’ont pas mentionné l’événement) et il a fallu attendre lundi matin pour que la population française entende parler du ‘ Climate Gate « .
Mais de quelle façon !!!
Le W-E a visiblement été mis à  profit pour préparer une riposte concertée des propagandistes, qui se sont livrés à  une entreprise de désamorçage en règle : minoration de la teneur et de la portée de l’événement, dénigrement du fond et de la forme de ces révélations, décentrage du débat pour éviter de parler du contenu dérangeants des documents mis jour, …

Imaginons un pays démocratique
avec des journalistes libres de relayer objectivement les informations,
libres d’envisager plusieurs hypothèses,
libres de ne pas s’en tenir à  l’orientation étrangement partisane de dépêches d’agences de presse qui fournissent un verdict là  où elles ne sont supposées que rapporter des faits et ouvrir des interrogations.

Ce pays n’est pas la France !
Parce qu’en France, concernant la découverte du Climate Gate, nous avons eu ça :

Une news Reuters titrée : Le « Climategate », une affaire embarrassante à  la portée limitée
reprise telle quelle, avec ce titre, par de nombreux médias alignés (dont la Tribune, le Monde, Le Point, l ‘Express…)

{IMG(src= »http://www.pro-at.com/forums-bourse/1109/32484_261802.jpg »)}{IMG}

{IMG(src= »http://www.pro-at.com/forums-bourse/1109/32484_261802_c984a100088c12038c21f655e901704a.jpg »)}{IMG}

tandis que d’autres journaux ont titré : ‘ climate-gate-un-scandale-sans-importance  »

{IMG(src= »http://www.pro-at.com/forums-bourse/1109/32484_261806.jpg »)}{IMG}

Merci à  GL33 qui a eu la bonne idée de faire ces copies d’écran.

On pourrait en rajouter beaucoup d’autres, comme ce titre porteur d’une inversion de valeur :

{IMG(src= »http://www.pro-at.com/forums-bourse/1209/3196_140559.jpg »)}{IMG}

Décryptons :
Propos négatif, subjectif, l’AFP a fait de cette phrase, du président du GIEC, le titre d’une dépêche qui a été largement reprise par la presse :
‘ courriels piratés, une tentative de discréditer le GIEC »

…comme si la malversation se trouvait du côté de ceux qui apportent la transparence, comme si ces courriels avaient été bidouillés par les pirates pour tenter de faire croire que le GIEC avait recours à  des malversations.
Rétablissons un éclairage factuel en proposant un titre qui aurait dù être celui de médias objectifs :
‘ courriels piratés, le GIEC discrédité devra s’expliquer devant une commission d’enquête »
des informations véridiques qui révèlent des ‘ malversations  » ont été mis à  la disposition du public = c’est un acte peut-être illégal mais moral et qui amène de la transparence là  où régnait une certaine opacité.

Savez-vous qu’encore très récemment, le 07/12, le Nouvel Obs a utilisé cette ‘ astuce  » dans un article titré : Copenhague ‘ dépositaire des espoirs de l’humanité  »
L’article comprend 5 paragraphes, dont 1 consacré au Climate Gate.
Super, me direz-vous, ils abordent l’affaire !
C’est vrai.
1 titre et 4 phrases…
la parole donné au directeur du GIEC
et, tenez-vous bien, 3 fois (!!!) la mention de la tentative de discréditer le GIEC.
Si avec ça vous n’avez pas compris…

Super…lavage de cerveau !

Les tentatives d’amoindrir l’impact des révélations ont pris de nombreuses autres formes.
Elles ont déjà  fait l’objet de décryptage sur de nombreux sites ces dernières semaines et je ne vais pas vous servir des pages de ‘ réchauffé « .

Juste une petite dernière pour la route :
Le 23/11/09, un journaliste du Monde (Stéphane Foucart) se vautre dans la fange de la propagande.
prétendant qu’un seul mail peut jeter le trouble. Et comme par hasard, justement celui contenant la fameuse référence à  l' »astuce », qui a offert une prise aux défenseurs du GIEC pour suggérer que le Climate Gate reposait uniquement sur un ‘ malentendu « .
http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/11/23/l…

{IMG(src= »http://www.pro-at.com/forums-bourse/1209/3196_140715.jpg »)}{IMG}

Pour rappel, vous trouverez des éclairages détaillés sur les multiples points de controverse sur de nombreux sites.
Par exemple :
http://www.pensee-unique.fr/bonnetdane.html
http://skyfal.free.fr/?p=450#comment-26314
http://www.objectifliberte.fr/2009/11/climategate-…
http://www.objectifliberte.fr/2009/11/climategate-…

3/ Techniques de dénigrement, procès d’intention et attaque personnelles

Passons rapidement sur ceux qui ont tenté de s’appuyer sur l’existence, sans doute réelle, de lobbies anti-réchauffements (de type compagnies Pétrolières) pour balayer la polémique d’un revers de main méprisant :
Pratique !
Diaboliser l’adversaire pour justifier qu’on coupe court à  tout dialogue et pour ne pas avoir à  considérer les faits nouveaux (malversations avérées du GIEC).

Sur le site de Rue89 (dont je me méfie beaucoup), j’ai trouvé un commentaire intéressant (de Zeki), faisant suite à  un article aligné, intitulé ‘ comment le lobby pétrolier a infiltré la climatologie  »

‘ En attendant voici ce que les journalistes ne semblent pas trouver ou évitent de voir:

Concernant les industries pétrolières US.
Avant 2002 l’industrie pétrolière faisait son lobbying anti-GW par l’intermédiaire de groupes comme le Global Climate Coalition.
En 2002 les choses ont changé, la Global Climate Coalition défunte a été remplacée…mais par des groupes PRO-GW !!!
Commençant en DECEMBRE 2002 le Global Climate and Energy Project (GCEP) (225 millions de dollars) mis en place avec la Stanford University et…ExxonMobil, General Electric, Schlumberger, and Toyota!

Exxon Mobil
A investi 100 millions de $ dans le Global Climate and Energy Project, avec la Stanford University, et d’atres programmes ou institutions comme la Massachusetts Institute of Technology, Carnegie Mellon University et l’ International Energy Agency Greenhouse Gas Research and Development Program.
Ils avaient investi 55 millions pour s’opposer aux GW http://www.motherjones.com/environment/2005/05/som…

British Petroleum
« Companies composed of highly skilled and trained people can’t live in denial of mounting evidence gathered by hundreds of the most reputable scientists in the world. »
Lord Browne, Mars 2002
http://www.mindfully.org/Industry/BP-How-Green8dec…
C’est aussi 8 milliards investis dans les énergies renouvelables.

On peut trouver des choses intéressantes dès que l’on cherche, de la boite d’investissement de Gore au plan d’harmonisation fiscale des mondialistes.
———————————————————–
J’aime bien aussi ce groupe:
U.S. Climate Action Partnership (USCAP)
Les 14 membres fondateurs:
-Alcoa, BP America, Caterpillar Inc., Duke Energy, DuPont
-Environmental Defense, FPL Group, General Electric, Lehman Brothers
-Natural Resources Defense Council, Pew Center on Global Climate Change
-PG&E Corporation, PNM Resources, and World Resources Institute

En avril 2007 c’est ConocoPhillips et AIG qui rejoignent l’USCAP.

En juin 2007:
-American International Group (AIG), Alcan, Boston Scientific, ConocoPhillips
-Deere & Company, The Dow Chemical Company, General Motors Corp.
-Johnson & Johnson, Marsh, PepsiCo, Shell
-Siemens, The Nature Conservancy, The National Wildlife Federation

Et en juillet 2007:
-Chrysler, Ford Motor Company
http://www.us-cap.org/about/members/index.asp
———————————————————————–
Ou le Business for Innovative Climate and Energy Policy créé en novembre 2008 par Starbucks, Nike, Sun Microsystems, Timberland and Levi Strauss & Co puis rejoint par Aspen Skiing Company, Clif Bar & Company, eBay, Gap Inc., Jones Lang LaSalle, The North Face, Seventh Generation et Symantec.
http://www.ceres.org/Page.aspx?pid=971”

Passons rapidement également sur la comparaison des opposants à  la thèse officielle avec les cigarettiers.
C’est le même procédé => diabolisation justifiant qu’on ne leur donne pas la parole.

{IMG(src= »http://www.pro-at.com/forums-bourse/1209/3196_140700.jpg »)}{IMG}

Passons rapidement là -aussi, sur les attaques qui ont visé la méthode (piratage) afin d’éloigner le débat du contenu ramené grâce à  ce piratage (qui n’en est peut-être pas tout à  fait un d’ailleurs, puisqu’on évoque la possibilité d’une complicité interne)

J’ai lu d’ailleurs une phrase intéressante de Nicholas Stern, président de l’Institut de recherche Grantham sur les changements climatiques et l’environnement à  la London School of Economics et économiste de premier plan sur le changement climatique.
Répondant aux questions d’un journaliste lors d’une conférence de presse à  Londres, le mardi 1 décembre 2009, il a dit à  propos du pirate :

‘Il a créé de la confusion et la confusion n’aide jamais les discussions scientifiques  »

Voilà  bien le genre d’argument-arnaque utilisé par les ‘ dominants  » sur les ‘ dominés  » pour préserver une situation qui leur convient.
On retrouve fréquemment ce type d’énoncé culpabilisant dans les rapports de force en entreprise.
Ainsi, la Direction le brandira devant les Syndicats pour qu’ils ‘ n’en fassent pas trop « .

Dans le cas présent, la motivation du hacker (et du camp des dissidents) est de briser le monopole de parole du GIEC, de porter atteinte à  la pensée unique en démontrant qu’elle est biaisée et de créer des discussions et des confrontations d’idées qui jusqu’alors étaient désespérément bridées, voire inexistantes.

Le hacker provoque donc une situation que Nicholas Stern ne trouve certainement pas souhaitable (ouvrir la voie à  des discussions scientifiques qui n’existaient pas) et Nicholas Stern manipule l’opinion en insinuant qu’au contraire, les discussions scientifiques existaient et qu’elle vont à  présent être perturbées.
Ou comment dresser l’opinion public contre Zorro

Autre trait que peut emprunter l’acte de propagande pour dicréditer les gêneurs = attaquer la personne à  défaut d’argumenter factuellement sur le propos.

Avez-vous regardé l’émission « Ce Soir ou jamais », présentée par Frédérique Taddei, qui le 3 décembre était consacrée aux enjeux du sommet de Copenhague ?

Vincent Courtillot, pédagogue, rationnel, incisif, est le dissident du plateau.
Appuyé discrètement, l’air de rien, par un Yves Coppens qui, du haut de sa sagesse de paléontologue, relativise fortement l’impact de l’homme sur les éléments climatiques.

Vincent Courtillot est géophysicien, membre de l’académie des sciences, et professeur à  l’université parisienne Denis Diderot et dirige l’Institut de Physique du globe de Paris. Il vient de publier ‘ Nouveau voyage au centre de la terre  » (Odile Jacob).

Son approche me convient quand il dit :
‘ Il est très difficile de démêler le débat scientifique du débat politique ou citoyen. Les 2 sont également nobles.
Ce qui m’importe avant tout c’est de savoir si quelque chose est vrai du faux avant de savoir si c’est bien ou mal « .

Vrai ou faux est un status qui doit être démontrable
Bien ou mal est un jugement de valeur qui peut être influencé par de multiples paramètres, dont la propagande.

Or, la situation concernant le climat, c’est d’une part, un GIEC qui a ‘ reçu commande  » de produire un VRAI qui lui a été spécifié à  l’avance et d’autres part, des politiques qui comptent s’appuyer sur ce VRAI pour nous imposer ce qu’il est BIEN de faire.

Pas tout à  fait convaincus ?

Rappelez-vous ce que je retenais du film The Great Global Warming Swindle
(en Français : « La grande arnaque du réchauffement climatique « ) dans mon MESSAGE N°4 :
‘ En 88 Margaret Thatcher met en place un comité spécial, prémisse du GIEC. Objectif = Démontrer que le CO2 provoque le réchauffement climatique « .

Et prenez connaissance du paragraphe introductif des statuts officiels du GIEC. Il en définit la mission : « Le rôle du GIEC (IPCC) est d’évaluer, sur des bases scientifiques, techniques et socio-économiques, les informations relatives à  la compréhension des bases scientifiques du risque résultant du changement climatique ANTHROPIQUE, de ses impacts potentiels et des options pour l’adaptation ou l’atténuation.  »
Dès lors, il ne faut s’étonner que les efforts du GIEC portent sur l’importance de l’action humaine sur le climat, en négligeant allègrement les causes naturelles. Ce faisant, il ne fait rien d’autre que de remplir la mission qui lui a été attribuée.

Et je vous rappelle que l’ombre de Bilderberg plane au-dessus de tout ça.

Revenons à  l’émission de Taddei et voyons comment les tenants de la pensée unique traitent le dissident :

D’abord, Jean-Louis Borloo :
ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer. A ce titre il est en charge de la préparation du sommet de Copenhague.
Ce qu’on sait moins (extraits fiche Wikipédia), c’est que dans les années 80, il a fondé un cabinet, d’abord spécialisé dans l’entreprise en difficulté puis dans la transmission, l’implantation d’entreprises, le marché financier, les fusions et acquisitions. Il a été classé par Forbes parmi les avocats les mieux payés au monde. Il est ainsi l’avocat d’affaires de Bernard Tapie.
De mai 1989 à  1992, élu en deuxième position sur la liste de Simone Veil, il siège au Parlement européen.
En 2005, il se marie avec la journaliste Béatrice Schà¶nberg. Ce mariage suscite de nombreuses critiques sur la collusion entre médias et politiques, notamment de la part des syndicats de journalistes.

Borloo s’est exprimé à  la manière d’un avocat, avec verve et emphase et porteur d’un optimisme volontaire…jusqu’à  ce que notre dissident lui fasse remarquer qu’il pratiquait un amalgame entre ‘ moins polluer  » et ‘ réchauffement climatique  »
Et là , notre ministre balance un coup bas de petite frappe :
‘ J’ai bien compris qu’il y a certains scientifiques qui sont vexés parce que leur labos n’ont pas été retenus dans le GIEC  »

Que faut-t-il entendre derrière cette phrase ?
Que les arguments dissidents émanent de personne jalouses, vexées, aigries, et seraient inventés dans le but de se venger ?
Balancer à  quelqu’un qu’il est vexé, c’est le provoquer, pour peut-être lui faire perdre la face
et porter atteinte à  sa crédibilité.
Carton jaune M. Borloo.

Ensuite, Elise Buckle
Elle est la responsable climat- énergie pour le WWF (World Wildlife Found, littéralement le fonds mondial pour la vie sauvage). La semaine précédente, elle a accordé un entretien au journal ‘ le monde  » qui a été beaucoup commenté puisqu’ Elise Buckle prévoit que la fonte des glaces d’ici 2050 aura un cout équivalent à  10 crise financière (soit environ 20 000 milliards d’euros dixit un rapport wwf / allianz de novembre 2009).

Intervenant sur une tirade de Vincent Courtillot, alors qu’il dit :
‘ alors oui, ça c’est réchauffé, mais la démonstration que c’est dù au gaz carbonique n’est pas à  90%  » [NDA : comme le prétendent les scientifiques]
elle croit bon de placer :
‘ c’est du négationnisme ça. (…)
et de rajouter peu après
‘ je pense que vous niez parce que vous avez peur des conséquences. C’est une réaction naturelle de l’être humain de dire la catastrophe n’aura pas lieu « .
Pas besoin de commenter ça.
Carton rouge Elise Buckle !

Voilà  donc quelques exemples de comportement auxquels sont confrontés, quand ils ne sont pas simplement ignorés, ceux qui ne filent pas droit : dénigrement, procès d’intention et attaque personnelles vexatoires, …

Ce message devenant très long, jaborderai les points 4, 5 et 6 dans le suivant.

Bonne journée.

Labourse

—–

http://www.pro-at.com/forums-bourse/bourse-62-30072.html
(même sujet, page 62)

Posté le : le 16-12-2009 04:05:56 Voir le profil Envoyer un email à  l’auteur Envoyer un message privé Répondre avec citation
Bonjour à  tous

NEW MESSAGE N° 15

La PROPAGANDE (3ème partie- suite)

Voici les points qu’il me reste à  aborder :
…
4/ Techniques de diversion, contre-feu
5/ le feu chez les réchauffistes
6/ les coulisses de la démocratie carbone

Poursuivons donc mon illustration par l’exemple de ce que peut être la propagande en France, pendant que se déroule à  Copenhague la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques.

4/ Techniques de diversion, contre-feu

Il est un fait qui m’a troublé à  la seconde même où j’en ai eu vent.
Il s’agit du coup d’éclat de Greenpeace le 2 décembre, dans l’enceinte de l’Assemblée Nationale :

Des militants de Greenpeace s’introduisent dans l’hémicycle de l’Assemblée
LEMONDE.FR avec Reuters et AFP | 02.12.09 | 16h05 • Mis à  jour le 02.12.09 | 18h33
http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/12/02/d…

L’information n’a pas pu vous échapper.
Toutes les médias en ont fait leurs choux gras pendant 48h et les nombreuses émissions consacrées au sommet de Copenhague, qui devait s’ouvrir le 7 décembre, n’ont pas manqué d’évoquer ‘ l’incident « .

Prenons un peu de recul et considérons les faits suivants :

a) Au niveau mondial, l’Europe est supposée être leader dans la lutte contre le réchauffement.
Elle affiche une ferme volonté d’aboutir à  un accord, avec des objectifs ambitieux et chiffrés.

b) Au sein de l’Europe, la France est supposée être leader dans ce combat.

c) En France, l’engagement pour la réduction des gaz à  effets de serre est un cheval de bataille du gouvernement français et du Président de la République.
Par exemple, Jean-Louis Borloo a rappelé dans l’émission de Taddei « Ce Soir ou jamais » (cf. MESSAGE N°14) que :
‘ La France, il y a des engagements, c’est dans la loi. Peu de gens savent que c’est dans notre législation, nous avons cet objectif : la France soutient l’objectif de division par 4 voire par 5 des émissions des pays développés à  horizon 2050  »

d) nous subissons une véritable propagande climatique pour sans cesse nous rappeler la justesse de la cause et l’urgence d’agir.

La situation est donc celle-ci : la France est un pays leader de la cause réchauffiste au sein d’un bloc de pays lui-même leader dans le monde et la volonté politique est tellement affirmée en France que les opposants à  cette doctrine officielle ont juste le droit d’être méprisés et considérés comme quantité négligeable.

Alors, je m’interroge :
Où est la pertinence, pour les activistes de Greenpeace, de venir agiter leurs bibles sous les yeux de sauvages déjà  convertis ?
Que sont-ils réellement venus faire dans l’enceinte de l’Assemblée Nationale ?
A quoi, à  qui, sert leur intervention ?

Considérons encore quelques faits :

e) le commando de Greenpeace a réussi à  s’introduire dans ce lieu sécurisé avec du matériel conséquent (banderoles, cordes, …)

f) Greenpeace est entré en scène juste après le plaidoyer de Borloo pour la cause, et juste avant que ne s’ouvre le débat qui devait suivre et qui n’a pas eu lieu consécutivement à  cette interruption de séance.

g) cet événement est devenu ‘ l’actualité  » écologique dont tout les médias français se sont mis à  parler.

Alors je m’interroge encore plus :
Ce coup d’éclat n’aurait-il pas fait l’objet d’une préméditation concertée avec les ‘ autorités  » ?

N’a-t-on pas pris, une fois de plus, le brave peuple pour ce qu’il est ?
Naà¯f, crédule, manipulable…avec parfois des poussées de lucidité qu’il faut vite détourner en créant une diversion, en allumant un contre-feu…

Parce que si on fait le bilan de l’opération Greenpeace, on obtient ceci :

Avant Greenpeace :
Malgré les efforts concertés des Médias officiels pour enterrer l’affaire, le buzz internet autour du Climate Gate continuait à  prendre de l’ampleur, en s’appuyant sur une analyse de plus en plus complète des données obtenues grâce au « piratage ».
Il devenait alors délicat pour les journalistes de continuer à  faire comme s’il ne se passait rien, d’autant plus qu’à  l’étranger des officiels réagissaient.
Aborder le sujet sans vraiment l’aborder, poser une question à  un invité sans risquer un dérapage verbal sur le plateau, faire mine d’être un journaliste libre tout en pesant soigneusement ses mots et en veillant à  ne pas appuyer là  où ça fait mal…
= la situation devenait très inconfortable et l’ombre du Climate Gate planait sur les silences.

Après Greenpeace :
Youpi ! Youp-la-boum !
Borloo a délivré son message lénifiant aux députés et ceux-ci n’ont pas eu le loisir de faire la moindre intervention, de poser la moindre question.
Place à  Greenpeace et plus de débat !
Zoom sur Greenpeace et zap le débat !
Greenpeace IN, débat à  l’eau !
Greenpeace 1, débat zéro !

Imaginez que l’un d’entre eux ait prévu de s’exprimer comme certains députés européens l’ont fait à  Strasbourg, ainsi qu’on peut le voir sur les vidéos suivantes :
(20/10/09) Godfrey Bloom s’attaque à  l’arnaque du réchauffement climatique

(24/11/09) Paul Nuttal – Changement climatique: escroquerie pour taxer et contrôler

eh bien, on lui a coupé l’herbe verte sous le pied, à  notre député français.

Et dans les émissions dédiées au Sommet, quel bonheur !
‘ Cher, invité, parlons de l’actualité climatique : vous pensez quoi de la violation du temple de la Démocratie par le commando de Greenpeace ?
– oh, ce n’est pas bien, il faut respecter les institutions. Mais je comprend leur volonté de faire bouger les choses, parce qu’il y a urgence !  »

…et comme ça, le Climate Gate passe ‘ naturellement  » à  la trappe et le journaliste n’a plus besoin de porter une couche-culotte pendant son émission, de crainte de se faire dessus.

Je pense donc qu’il est raisonnable d’avoir des doutes quant à  une complicité de coulisses.
Et je me demande dans quelle mesure les activistes de base de Greenpeace se font manipuler par leur hiérarchie, pour servir d’autres intérêts que ceux qu’ils croient servir.

Pour illustrer très concrêtement de quelle façon les médias se sont appuyés sur l’action spectaculaire de Greenpeace pour contourner l’obstacle Climate Gate ,
il suffit de prendre l’exemple de l’émission C dans l’air

On sait déjà  que cette émission n’est pas toujours honnête
j’en avais parlé dans un précédent message :
{CODE()}Citation de : Labourse (au 15-03-2009 03:54:14)

Bonsoir,

(…)

3/ Mars 2008 : Débat sur la 5 dans le cadre de l’émission C dans l’air, sur le thème : « Qui gouverne le monde ? »
L’animateur : Yves Calvi
Les éminents spécialistes du sujet : Gérard Chaliand (spécialiste des problèmes géopolitiques et stratégiques), Nicole Bacharan (historienne et politologue franco-américaine),
Jean-François Khan(historien, journaliste depuis 1964 – Europe 1, l’Express, le Monde – fondateur de l’Evénement du Jeudi puis de l’hebdomadaire Marianne),
et enfin Jacques Rupnik (Directeur de recherches au Centre d’études et de recherches internationales)

Regardez, ça dure 40 secondes, c’est hallucinant : [url=’http://www.dailymotion.com/m4j1k/video/x4m2t6_bild… [/url]

Vous avez vu ?
Tous prétendent ne jamais avoir entendu parler de Bilderberg.
Que l’un ou l’autre ne soit pas au courant, on aurait pu y croire…
MAIS TOUS LES 5 TOUS EN COEUR
Et des gens spécialement invités pour débattre de qui gouverne le monde

Dormez braves gens, oubliez les rumeurs, abandonnez vos doutes et continuer à  ne voir que le Monde qu’on vous donne à  voir.

Vous pensiez vivre dans un pays libre avec des Media qui vous informent sur ce qui se passe dans le Monde ?

Depuis combien d’années se fait-on endormir à  notre insu ?

Depuis combien d’années les invités, les spécialistes sur les plateaux sont-ils choisis, font-ils semblants et n’abordent-ils jamais en profondeur ce qui s’écarte du Dogme Mondialiste ?

Est-ce que le groupe de Bilderberg réunit des comploteurs qui souhaitent maîtriser le destin de l’humanité toute entière ?

Ca, je n’en sais rien.
Par contre, ce que je sais à  présent, c’est qu’il y a des gens qui préfèrent que je ne m’interroge pas sur ce genre de sujets
et que je leur ai déjà  cédé beaucoup trop de terrain.

(…)

En vertu de quoi devrions-nous supporter à  perpétuité des prises de positions (articles, allocutions, débats, reportages…) non objectives et/ou obscurantistes ?
Pourquoi les économistes / journalistes / politiques / syndicalistes / etc… bénéficient-ils d’une totale impunité lorsqu’ils nuisent d’une façon ou d’une autre
à  la qualité des débats publics et donc qu’ils entravent le bon fonctionnement de la Démocratie ?

N’êtes-vous pas comme moi ? N’en avez-vous pas assez de tout ce cirque médiatique complètement stérile ?
N’êtes-vous pas lassés de retrouver toujours les mêmes têtes sur les plateaux télé, simuler des affrontements d’idées à  l’aide d’arguments convenus et usés jusqu’à  la corde ?

N’en avez-vous pas marre qu’on vous prenne pour des cons en vous présentant un simulacre de liberté de parole, alors qu’on est juste en train de vous refourguer de la diversion ou de la propagande ?

Labourse{CODE}

Et, l’émission du jeudi 3 décembre 2009, nous a donné une nouvelle occasion de vérifier à  quel point, sous un faux air de libre débat, elle peut servir à  véhiculer la pensée-unique dominante.

Le thème était :
Copenhague : plutôt verts que morts !
et le Résumé sur leur site commence ainsi :
« A l’approche du sommet de Copenhague, les positions des pays participants se précisent. En France, des militants de Greenpeace se sont introduits à  l’Assemblée nationale, lors du débat sur le changement climatique, provoquant suspension de séance et réactions indignées.
A quatre jours de l’ouverture de la 15e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, qui se déroulera à  Copenhague, au Danemark, en France, l’effervescence écologique a gagné l’Assemblée nationale, alors que des militants de Greenpeace investissaient, mercredi 3 décembre 2009, le Palais-Bourbon.

Quelques minutes après le discours du ministre Développement durable, Jean-Louis Borloo, sur ces questions, une bonne dizaine de membres de l’ONG, assis parmi le public dans les tribunes, ont exhibé des tee-shirts Greenpeace et arboré des banderoles. Fait rarissime, l’une d’entre eux est même parvenue, dans le brouhaha général, à  descendre en rappel jusque dans les travées des parlementaires.

Greenpeace, habitué à  des actions souvent spectaculaires sur le mode de la désobéissance civile, entendait, par cette action coup de point dans l’hémicycle, alerter les élus sur les enjeux des questions climatiques et du sommet de Copenhague. Mais en s’introduisant dans l’Assemblée nationale, il semble surtout s’être mis à  dos une grande partie des députés… »

Sur le plateau, la dissidence est réprésentée par Laurent Cabrol = trop léger (populaire mais insuffisamment crédible face à  ses « adversaires »)

Un commentaire sur le forum de l’émission résume parfaitement la situation :

Forum :
« je rejoins ceux qui ont déjà  fait la remarque : pas un mot sur le Climategate !
pas un mot non plus sur les milliers de scientifiques sceptiques de par le monde qui signent des pétitions contre la politique du GIEC.

M. Calvi, êtes-vous autiste ? ou bien prétendez-vous comme Nicolas Vannier que les climat-sceptiques ne sont que quelques « illuminés » ? (dans une interview donnée à  Sud Ouest le 30/11) »

Au sortir d’une émission aussi contraire à  la déontologie journalistique, Yves Calvi pouvait perdre ce qu’il lui restait de crédibilité.

C’est sans doute pour éviter le nauvrage, sachant que, par ailleurs, l’affaire du Climate Gate n’était toujours pas enterrée, qu’il s’est racheté en proposant une nouvelle émission beaucoup plus « correcte »:

C dans l’air du vendred 11 décembre 2009
Climat : a-t-on réchauffé les chiffres ?
dont le Résumé sur leur site commence ainsi :
« Enquête de l’ONU, mise en garde de l’Arabie saoudite… Le « Climategate », l’affaire des emails piratés de scientifiques de l’université d’East Anglia, ravive les débats sur l’origine du changement climatique, à  l’heure du sommet de Copenhague.

Le « Climategate » va-t-il avoir un impact sur les négociations du sommet de Copenhague ? La question se pose depuis que Mohammed Al-Sabban, le négociateur en chef saoudien sur le climat, a accusé en conférence plénière, lundi 7 décembre 2009, les scientifiques de noircir le tableau sur le réchauffement climatique et de tromper l’opinion publique.

« Le niveau de confiance est affecté », a-t-il ainsi déclaré, faisant référence aux travaux sur le réchauffement climatique, synthétisés par le Groupe Intergouvernemental d’experts sur l’Evolution du Climat (GIEC). Le chef de la diplomatie saoudienne, dont les intérêts pétroliers sont menacés par un accord de nombreux pays à  Copenhague, a en outre demandé la tenue d' »une enquête internationale et indépendante » sur cette affaire… »

C’est uniquement grâce au NET et à  la pression des internautes éclairés qu’on a pu faire reculer l’obscurantisme.
Sans cela, on n’aurait pas eu de 2nde émission.
juste la propagande de la 1ère.

Et il en est ainsi de la plupart des débats qui touchent au dogme mondialiste, prenez-en conscience.

Rendons cependant hommage à  l’émission animée par Frederic Taddei
Ce Soir ou jamais
qui est rarement décevante.
C’est un des rares espace de relative liberté de paroles, en direct qui plus est.

Passons au point suivant.

5/ le feu chez les réchauffistes

La conférence que devait donner Al Gore le 16 décembre à  l’occasion du sommet de Copenhague a été annulée.
C’est le quotidien Danois Berlingske qui l’a annoncé début décembre.
http://www.lepost.fr/article/2009/12/04/1823382_co…
http://translate.google.com/translate?u=http%3A%2F…

Le porte-drapeau Al Gore sentirait-il le vent tourner et se sentirait-il devenir un maillon faible de la camisole ‘ climagandiste  » ?
Lui qui a trop proclamé, trop tôt, ce qui apparaît à  présent comme des contre-vérités, ou tout du moins des vérités qui restent à  démontrer !
De fil en aiguille, les accrocs se multiplient sur son veston Nobelisé.

Rappelez-vous, : le 16-06-2009, dans mon MESSAGE N°4, je disais :
En 2007, il a fait l’objet d’un jugement de la justice britannique saisie par le directeur d’un lycée du Kent qui contestait la diffusion du film dans le cadre scolaire, l’accusant de faire du lavage de cerveau. Le tribunal a répertorié une dizaine d’affirmations erronées dans le documentaire mais a cependant autorisé la présentation du film dans les écoles, accompagnée du conseil aux enseignants de mettre en évidence que le film est une oeuvre politique qui ne montre qu’un seul point de vue.

Et le 18 novembre dernier, c’est gl33 qui nous donnait cette information :

{CODE()}Citation de : gl33 (au 18-11-2009 14:08:47)

moi j’ai trouvé un article récent qui révèle que Al Gore, lui-même, fait en partie marche-arrière sur le sujet

______________________________________
Al Gore : le CO2 d’origine humaine n’est responsable que de 40% du réchauffement !
C’est la BBC qui nous apprend la nouvelle dans un article du 2 novembre 2009 disponible ICI. Al Gore reprend son bâton de pèlerin et fait actuellement la promotion de son nouveau testament intitulé Our Choice.
C’est un petit-livre vert, une sorte de bible destinée à  résoudre la crise du climat que ce Grand-Prêtre de l’écologie-business nous a lui-même vendu il y a 3 ans au moyen de son précédent film de propagande publicitaire
Une vérité qui dérange.

Allons-nous assister à  la fin du mythe climatique ?

Lors d’un interview avec un journaliste de la BBC, il a évoqué la parution récente d’études qui démontrent que le CO2 ne serait responsable que de 40% du réchauffement climatique !!
Il admet forcément que pour cette raison, le consensus politique nécessaire pour limiter les émissions de CO2 risque d’être compromit
(…)
Décidément le C02 a bon dos !

___________________________________________
(cliquez sur le titre-lien pour lire l’intégralité)

pour les anglophiles, voici un paragraphe en anglais de l’article de la BBC:
Gore’s spiritual argument on climate
Those conversations led Gore to politically inconvenient conclusions in this new book. In his conversations with Schmidt and other colleagues at the beginning of the year, Gore explored new studies – published only last week – that show
methane and black carbon or soot had a far greater impact on global warming than previously thought. Carbon dioxide – while the focus of the politics of climate change – produces around 40% of the actual warming.
Gore acknowledged to Newsweek that the findings could complicate efforts to build a political consensus around the need to limit carbon emissions.

(…){CODE}

Ensuite, il y a eu le Climate Gate.
Et maintenant, il annule la conférence intitulée « Climate Conclusion », au cours de laquelle il devait parler de son dernier ouvrage sur les défis climatiques.

Un peu gêné aux entournures peut-être !!!
Un peu mal à  l’aise dans ses baskets sans doute !!!

{IMG(src= »http://www.pro-at.com/forums-bourse/1209/32484_151255.jpg »)}{IMG}

Par ailleurs, le scandale du Climate Gate a tellement fait pschitt et n’a tellement rien révéler de troublant (comme l’ont proclamé nos grands médias )…que le directeur du centre de recherche, impliqué dans les échanges de mails, a dù démissionner temporairement, le temps d’une enquête indépendante.

« Climategate » : le directeur du centre de recherche démissionne temporairement
LEMONDE.FR avec AFP | 02.12.09 | 20h14
http://www.lemonde.fr/le-rechauffement-climatique/…

Abordons à  présent le dernier point

6/ les coulisses de la démocratie carbone

Le problème de cette démocratie-là , c’est que les moyens mis en oeuvre en amont par les dirigeants du monde (la propagande notamment), font que la fin est à  peu près acquise avant même que nous n’ayons à  voter quoi que ce soit : la population paiera, tandis que les puissances industrielles et financières tireront leur épingles du jeu.

Ex : Déjà  validée, déjà  opérationnelle depuis de nombreux mois, l’Ecotaxe que nous acquittons à  l’achat d’appareils électriques ou électroménagers.

En cours de validation la taxe carbone, rebaptisée Contribution Energie Climat.

J’ai parcouru le Rapport d’information du Sénat n° 543 (2008-2009) du 8 juillet 2009
intitulé : En attendant la taxe carbone… Enjeux et outils de la réduction des émissions de CO2

Dans l’ Avant-Propos, j’ai relevé ceci :
Il s’agit donc tout d’abord, à  l’usage d’un lecteur non versé dans les raffinements de la théorie économique environnementale ou dans les dernières évolutions de l » agenda climatique international « , de définir le cadre des négociations passées et à  venir sur le réchauffement et de poser les jalons conceptuels qui justifient le recours aux instruments économiques et fiscaux en la matière.

S’en suivent les
PRINCIPALES OBSERVATIONS ET RECOMMANDATIONS DU GROUPE DE TRAVAIL

1. – L’INSTAURATION D’UNE CONTRIBUTION CLIMAT-éNERGIE

(…)
5. Les émissions des secteurs d’activité assujetties au système européen d’échange de quotas d’émissions, et au premier chef celles de l’industrie dans leur quasi-totalité, devront être exonérées de la contribution, sous peine de leur infliger une double taxation au titre du CO2 émis. La contribution portera donc principalement sur les émissions du secteur ‘ diffus « , soit le résidentiel, les transports, le secteur tertiaire ou encore l’agriculture.

6. L’impact de la contribution sur les entreprises sera très variable en fonction des secteurs. (…) leur vulnérabilité importante aux aléas concernant les prix de l’énergie, devront faire l’objet d’un accompagnement particulier.

7. Les impacts de la contribution sur l’activité économique pourront justifier des mesures dérogatoires au profit de certains secteurs. (…)

8. Compte tenu des structures de consommation par catégorie de revenu, l’impact d’une fiscalité énergétique nouvelle est susceptible de peser plus fortement sur les ménages les moins aisés et habitant en milieu rural ou périurbain. La préservation de leur pouvoir d’achat pourra nécessiter la mise en place d’un ‘ chèque vert modulé « .

9. Le rendement d’une contribution de 32 euros par tonne de CO2 serait de 8,3 milliards d’euros dans le scénario additionnel et de 5 milliards d’euros dans le scénario différentiel. Les ménages en acquitteraient environ la moitié dans le scénario additionnel et près de 60 % dans le scénario différentiel. (…)

10. La contribution climat-énergie n’est pas une taxe de rendement ayant vocation à  équilibrer le budget général. A l’instar des démarches adoptées dans la plupart des pays étrangers, son produit doit être réutilisé, soit sous la forme d’une diminution d’autres prélèvements, soit sous la forme de transferts budgétaires ou d’incitations fiscales dans le domaine de l’efficacité énergétique. Cette réutilisation est cruciale pour garantir l’acceptabilité de la contribution. (…)

11. Sauf à  faire de la taxe carbone ‘ un impôt de plus  » dans un paysage fiscal déjà  fort encombré, l’instauration d’une fiscalité carbone doit s’inscrire dans le cadre d’une réflexion plus large sur l’architecture de nos prélèvements obligatoires, et notamment sur l’opportunité de substituer des impôts de consommation aux charges pesant sur le travail.
(…)
13. Le succès de la contribution climat-énergie et son acceptation par les citoyens reposeront sur la capacité des pouvoirs publics à  bâtir un consensus durable autour de ce prélèvement. Ce consensus sera assuré par une bonne information sur les gains économiques et environnementaux qui peuvent y être associés, mais aussi et surtout par la visibilité des contreparties qui accompagneront sa création (baisse d’autres prélèvements, aides à  l’efficacité énergétique…).

A la louche, on recueille quelque chose qui a ce goùt :
1/ Pour les entreprises
exonération, accompagnement particulier, mesures dérogatoires, substituer …aux charges pesants sur le travail
2/ Pour les citoyens :
préservation du pouvoir d’achat des moins aisé [sinon ils devront choisir entre se nourrir ou se chauffer],
les ménages acquitteraient entre 50 et 60% de la contribution,
soit bénéficier d’une diminution des prélèvements ou d’incitations fiscales, soit voir l’Etat opérer des transferts budgétaires.
impôts de consommation = nouvelle Ecotaxe ?!

Plus loin dans le même rapport :
En cohérence avec l’ensemble des chiffrages fournis dans les développements qui précèdent, une analyse par type d’énergie et par secteur enseigne que le résidentiel, soit les ménages, acquitteraient, dans les deux scénarios, plus de la moitié de la contribution, devant le secteur tertiaire et l’industrie. Celle-ci pèserait en outre le plus largement sur les consommations de carburant (cf. tableau suivant).
(…)
Par ailleurs, il doit être rappelé qu’en application des recommandations du groupe de travail, le tarif de la taxe aurait vocation à  augmenter progressivement, selon la trajectoire telle que définie par les rapports Boiteux ou Quinet. Or cet accroissement tarifaire pourrait compenser la diminution attendue de la taxe, conduisant à  stabiliser son rendement, sinon à  l’accroître.

Et plus loin encore :
Conformément à  ce qu’autorise la directive 2003/96/CE du 27 octobre 2003 restructurant le cadre communautaire de taxation des produits énergétiques et de l’électricité, il convient donc d’exonérer les combustibles des entreprises soumises au marché européen de quotas de CO2. Cette solution semble, au demeurant, avoir été privilégiée par plusieurs autres Etats tels que la Suède, le Danemark, ou la province canadienne de Colombie britannique qui, soit suppriment totalement soit allègent considérablement la fiscalité carbone des secteurs soumis à  un marché de quotas (cf. encadré).
(…)
Au total, le cumul de l’exemption des secteurs soumis à  l’ETS et des exonérations autorisées par la directive aboutirait à  placer hors du champ de la contribution 96 % des émissions de CO2 de l’industrie. De fait, l’impact de la taxe carbone sur les entreprises ne porterait que sur le chauffage des bâtiments du secteur tertiaire, les fours utilisés dans la restauration et les carburants des transports, ce qui relativise le risque de délocalisation.

Elles sont choyées ces entreprises, non ?

Rien d’anormal, me direz-vous, la raison est expliquée au point 5. qu’on vient de voir plus haut :
Les émissions des secteurs d’activité assujetties au système européen d’échange de quotas d’émissions, et au premier chef celles l’industrie dans leur quasi-totalité, devront être exonérées de la contribution, sous peine de leur infliger une double taxation au titre du CO2 émis.

Eh, oui, si on leur fait déjà  payer des quotas d’émission de CO2

sauf que…

sauf que
il y a eu un vote, le 5 novembre 2009, qui concernait le marché européen du carbone…
vote au cours duquel les Verts européens ont dit non à  trop de complaisance à  l’égard de l’industrie.
Mais ils ont été minoritaires.
Sandrine Bélier, eurodéputée du Groupe des Verts/ALE et membre de la Commission de l’environnement est intervenue dans ces termes à  l’issue du vote :
« Une majorité de députés de la Commission Environnement n’a pas su remettre en cause une proposition de la Commission établissant une liste des secteurs industriels considérés comme exposés à  un risque significatif de fuite de carbone (c’est-à -dire une délocalisation des industries dans d’autres pays où les émissions de CO2 sont moins réglementées). La majorité a confirmé la décision de la Commission européenne accordant à  des industries ultra polluantes 100% de leurs quotas d’émissions gratuitement. On va totalement à  l’encontre des principes de base du marché carbone : cette décision risque de générer des surprofits encore plus avantageux aux plus gros pollueurs. »

Cette mesure concerne environ 77% des secteurs industriels hors électricité (sidérurgie, cimenterie, papier) couverts par le système communautaire d’échange de quotas d’émissions.

Vous le voyez, là , le décalage entre les discours dont ils nous abreuvent et les actes discrêts qui révèlent d’autres orientations ?

CA VOUS PARAIT NORMAL ? CA VOUS PARAIT SAIN ?

Ils ont créé le GIEC
Ils lui ont assigné une mission
Ils font en sortent que la parole du GIEC soit prise pour parole d’évangile
Ils parviennent à  étouffer à  90% les voix qui s’élèvent, depuis des années, contre ce totalitarisme planétaire
Ils prétendent représenter l’unanimité des scientifiques

{IMG(src= »http://www.pro-at.com/forums-bourse/1209/3196_160322.jpg »)}{IMG}

Ils cherchent à  donner à  leur mondialisation le visage d’une nécessité bienveillante qui nous sauvera de nous-même

Tout ça se construit sur des mensonges et de la propagande.

Etes-vous toujours dupes

Toutes ces orientations stratégiques qui se décident dans d’obscures cénacles de décideurs non élus (type Bilderberg) visent in fine à  créer les conditions propices à  l’instauration d’un Nouvel Ordre Mondial.
Il faut comprendre que l’intérêt de ces castes de pseudo-élites se situe généralement aux antipodes de l’intérêt général, de l’intérêt des citoyens.

S’ils arrivaient à  leur fin, ce Nouvel Ordre Mondial qu’ils appellent de leurs voeux, placerait le pouvoir de ces ‘ puissants  » hors d’atteinte des aléas de la Démocratie.

C’est cela que nous devons combattre.

Labourse

Comments are closed.