Qui sera le prochain pape après Benoit XVI ?

février 21, 2013 by Modernisme No Comments

Suite à la démission du pape Benoit 16, plusieurs candidats vont s’affronter.

L’exemple de 1978

Je note depuis wikipedia, à propos du Conclave qui élit Jean-Paul 1 en 1978 :

Ce conclave eut pour particularité que trois futurs papes y prirent part : Jean-Paul Ier, Jean-Paul II et Benoît XVI. Ceci était arrivé pour la dernière fois au conclave de 1721.

Bon par définition il y a au moins un futur pape par conclave, par contre ce que ca veut dire c’est qu’il est très improbable que le futur pape était présent au conclave N-2 (sauf si lui y était et pas « N-1 », mais bon).
Malheureusement pour nous ca ne nous apporte rien, à cause du long règne de Jean-Paul 2 : les cardinaux votant les plus « anciens » pour la conclave de 2013, datent de 1983.
Mais c’est une règle statistique intéressante.

On voit que dès le 1er tour, les candidats sont connus, et ne correspondent pas forcément aux papabile, tout simplement dans ce cas ci parce que Benelli a appelé à voter Luciani.

C’est intéressant de lire aussi que Benelli et Luciani étaient les candidats des libéraux, et Siri des conservateurs. Ca rend peu probable la thèse de l’assassinat de JP1 (sauf s’il change d’avis en lisant le secret de Fatima..)

A mon avis les journaux mettent toujours en avant des candidats libéraux exotiques commes des africains ou Maradiaga, mais ils n’ont aucune chance. Après relecture effectivement JP2 était pas un inconnu au moment du vote, il faisait partie du top10

Camps progressistes et conservateurs
D’après les résultats des 1 er tour de 78 et 2005, et comme les différentes factions se maintiennent en nombre, on peut penser qu’il y a environ 40 « progressistes » et 70 « conservateurs »

Voici ma liste
Candidats « centristes ou réformistes » – Support de base ~25 voix (amérique, afrique)
Scherer – Bresil – 63 ans – centriste (= »conservateur du Brésil »)
Schonborn – Autriche – 68 – centriste – disciple de B16 « HDLC réformiste » – proche des orthodoxes. (se gauchise depuis qq années)
Ouellet – Canada –  68 – « réformiste »
les africains : cités par les médias mais bidons

Candidats « conservateurs » – Support de base ~60 voix (italie, europe de l’est, asie)
Scola – Italie – 72 ans – proche de B16 donc « HDLC » – tres impliqué avec l’Islam
Tettamanzi – italien – 78 – a eu 2 votes en 2005
Bertone – italien – 78 – ??? – anti homo
Ranjith – Sri Lanka – 65 – « pro-tradi » (on cite aussi Bagnasco comme pas trop mal, et quelques autres)

Candidats « progressistes » – Support de base ~32voix (amsud, Allemagne, France)
Maradiaga – Honduras – 71 – aurait eu 12 voix en 2005
Bergoglio – Argentine – 77 – aurait eu 10 voix en 2005

Ma prévision

à mon avis le candidat progressiste n’aura jamais assez de voix, donc soit ça sera un conservateur, je penche pour Scola, soit ils ne sont pas assez nombreux et je vois bien comme candidat de compromis Marc Ouellet, car non-européen, ayant beaucoup œuvre en Amérique du sud etc.. donc bien vu par les progressistes.
Bon article de l’époque : http://www.businessinsider.com/meet-the-man-who-will-be-the-next-pope-2012-4?op=1

D’après différents sites « Carlo Martini » pourtant peu cité à l’époque, aurait été le candidat des « progressistes » en 2005 et reçu de 10 à 40 voix. D’autres disent que c’était Bergoglio
http://www.catholicnews.com/data/stories/cns/0505401.htm

enfin : Le 11 juin 2007, date du « motu proprio », Benoît XVI a supprimé la possibilité de cet abaissement du quorum (50% après 34 tours de scrutin). Désormais, pour élire un pape, il faut les deux tiers des voix, dans tous les cas. Alors que en 2005 les progressistes ne pouvaient donc pas faire de « minorité de blocage » (ils auraient perdu après 34tours), ils le peuvent désormais, ce qui oblige à choisir un candidat « de compromis ». Un peu comme si B16 avait peur de l’éclatement de l’Église…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *