presidentielles-2012-rien-de-nouveau

avril 24, 2012 by Politique No Comments

Les commentaires des uns et des autres lors de la soirée électorale ont encore été pitoyables. Entre un UMP autiste qui se prend claque sur claque et refuse de l’admettre, des verts qui continuent d’insulter les 18% d’électeurs du FN, et des socialistes qui reste arc-boutés sur leur « union de la gauche » et leur électorat de fonctionnaires bobos et de vieux.. elle est pas très belle la vie..

 

D’abord, et même sur les les plateaux de télé étonamment, on a entendu que les sondages s’étaient plantés.

C’est totalement faux.

Voici le comparatif entre les derniers sondages du 20 avril 2012 (donc réalisés en moyenne le mercredi 18), compilés par le site http://sondages2012.wordpress.com/, et la réalité

 

Candidat Sondage Résultat Commentaire
Hollande 27,79 28,63 +1, continue sur sa lancée en mordant sur Mélenchon
Sarkozy 26,98 27,18 Exactement comme prévu
MLP 15,69 17,90 +2%
Mélenchon 13,79 11,13 -2%
Bayrou 10,32 9,13 -1%
Joly 2,38 2,31 Exact
Dupont-Aignan 1,42 1,79 Exact au détail près de la dynamique positive
Poutou 1,05 1,15 exact
Arthaud 0,53 0,56 exact
Cheminade 0,06 0,25 Exact si on tient compte des arrondis de 0,2 à 0 qui ont déformé ses sondages

 

Aucun écart ne dépasse 2,7% et en plus, les différences vont dans le sens des dynamiques de la dernière semaine. Dire que les sondages ont étét mauvais est du pur mensonge, je dirais au contre qu’ils ont été très bon, ne piuvant bien sur pas prévoir les changements pendant les 4 derniers jours. On peut estimer que si le vote avait eu lieu 4 jours avant, on aurait simplement eu MLP à 17 au lieu de 16, et Mélenchon à 12,5 au lieu de 13,5…

Des différences très acceptables, vu la difficulté à redresser les réponses brutes.

 

Il est probable que les sondeurs ont eu un biais favorable à Mélenchon même la dernière semaine (du genre, il est sur une dynamique de hausse, mon chiffre brut baisser de 1% mais je vais le laisser au même niveau en considérant que c’est un aléa de l’échantillon). En fait, ces petits écarts traduisent juste l’influence personelle du redresseur qui s’est laissé influencer par son opinion, un ordi aurait été plus juste.

 

Ensuite, tout le monde se gargarise du score de Marine Le Pen de 17,9%. Mais cela fait 20 ans que la droite nationale est au niveau de 20 % : déjà en 1995, Le pen + Villiers est à 19,74%. En 2002, Le Pen + Mégret, 19,2%. En 2007, 12,67% pour Le Pen + Villiers, avec environ 6% « volés » par Sarkozy. Et maintenant, avec Dupont-Aignan, un total de 19,69%…

C’est extrêmement stable.

Alors certes, la répartition interne varie, et c’est la 1e fois que le FN est aussi proche du « RPR-UDF », avec seulement 9% de retard.

 

Même si l’UMP va exploser, ce score du FN ne sera pas assew pour avoir plus que quelques députés à la faveur de triangulaires. On est loin du séisme, et surtout des environ 23% que le FN devrait avoir seul sur son nom pour provoquer un vote utile en sa faveur, en égalant l’UMP.

 

On sait en effet depuis les cantonales 2011 que lors d’un duel PS-FN, les voix de droite se répartissent à peu près en trois tiers entre PS, FN et abstention, ce qui veut dire que le FN doit avoir plus de voix que toute la gauche réunie, une barre qui se situe souvent entre 35 et 40% dans les triangulaires et est donc très haute.

 

Enfin, l’UMP continue de nier le fait que les gens en ont marre des mensonges de Sarkozy. Il n’ont toujours pas compris que la permanence du vote FN indique que c’est, pour les 2/3 environ, un vote d’adhésion au programme de MLP. Tant qu’ils prendront les électeurs du FN pour des abrutis contestataires, ils auront des reports de voix pourris. Bien fait.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *