Crise financière : Sarkozy veut du mondialisme..

octobre 18, 2008 by Politique No Comments

Le sommet
Ce weekend c’est le sommet de la Francophonie dans la ville de Québec. Les québécois y plaçaient beaucoup d’espoirs. C’est peu dire que Sarkozy a douché tous leurs espoirs :
– D’abord en insultant tous les québécois. En parlant de l’indépendance, Sarko-le-nain a déclaré que « le monde n’a pas besoin de divisions ». Mais comment a t-il pu proférer une telle débilité ? C’est d’abord une méconnaissance de l’importance de la question ici. C’est surtout un revirement total de la politique française envers le Canada depuis 50 ans.

De De Gaulle jusqu’à Chirac compris, tous les présidents de la France étaient prêts à reconnaitre l’indépendance du Québec si d’aventure le projet se concrétisait. Le-Nain a tourné le dos à tout ça, violemment.

Les extraits de son discours à la télé canadienne ont surement été bien choisis mais ils montrent un tel dédain du Canada que c’en était dégoûtant : du style « j’ai une crise à gérer moi, j’ai autre chose à faire que de passer du temps dans votre pays pourri, je dois m’entretenir avec le seul homme de la planète que j’envie, parce qu’il est plus haut placé que moi, GW Bush.. »
Bref… quelle arrogance, quelle honte.

Ensuite, quelle est la solution que veut Le Nain ? c’est de convoquer un sommet mondial d’une douzaine de pays et s’attribuer la réussite d’avoir résolu une crise tout seul… en faisant quoi? comme W, il ne remet surtout pas en cause le libéralisme économique et la mondialisation.

Sa solution est donc :
– Privatiser les gains et nationaliser les pertes des banques.
–  Augmenter la pression sur les classes moyennes pour financer les aides destinées aux riches multinationales et banques.
– Augmenter encore le pouvoir des banques, en échange de quoi…. on instaure un ‘nouvel ordre’. La phrase symptomatique des Illuminati a apparemment encore été prononcée. Nul doute que loin de vouloir remettre en cause la boursocratie (j’ai lu récemment que 40% des actifs des entreprises de l’indice de la bourse de New York, le Dow Jones, appartient aux banques !), il veut pérenniser sa mainmise sur le monde en « l’encadrant’.

Je peux vous prédire ce qui va en sortir :
– un système financier mondial, avec encore moins de banques encore plus puissantes
– Encore moins taxes sur les échanges et douanes, précipitant la faillite de l’industrie occidentale et l’exploitation des chinois et des africains (jusqu’au jour où ce sera les Chinois qui nous exploiteront.. vers 2050).
– Un nouvel organe de l’ONU, l’Organisation des banques centrales Unies, couplée avec les pouvoirs du FMI. Il vérifiera toutes les banques du monde.
– L’établissement de règles de gestion plus strictes qui embêteront les petites banques, mais n’empêcheront pas les grandes banques qui font transiter plein d’argent par des paradis fiscaux, de continuer leurs magouilles.
– Toujours plus d’emprunts des pays et de crédits, ce qui rendra la prochaine crise encore pire..

Le Final
Au final, le but est de faire de l’ONU un gouvernement mondial, un « état uni fédéral mondial ».  Et, comme je l’ai lu récemment de la bouche d’un illuminatus, d’y faire siéger des entreprises privées.
Toujours moins de pouvoir aux états, plus à des super états. On atteint le régime Orwellien dans lequel le citoyen a affaire à une machinerie bureaucratique à laquelle il ne peut résister. Les états affaiblis ne peuvent avoir un quelconque poids. L’idéal sera donc bien entendu au final de faire siéger à l »ONU non plus des représentants d’états, mais de régions (avec 1 siège pour les petits pays et une 50aine pour les USA…)

Sarko Le Nain a tout faux
. Le Québec n’est pas une division, c’est un pays à part. D’ailleurs où est la logique : Lorsqu’on a démembré l’URSS, la Tchécoslovaquie, la Yougoslavie  tout le monde a été d’accord, car il s’agissait de pays bidons créés par les aléas de l’histoire.. comme le Canada…
Il n’y a que 3 pays en Amérique du Nord pour une superficie triple ou quadruple de l’Europe qui compte au moins 50 pays.. alors l’argument de ne pas diviser est quand même beaucoup moins valable, non?

Pour le Kosovo, nouveau pays musulman, tous ces bâtards de l’UE on été pour, car cela affaiblit la Serbie, allié de la Russie. Pourtant le Kosovo est historiquement le berceau de la Serbie. Les Kosovars, ethnie Albanaise, n’y sont devenus majoritaires qu’il y a environ un siècle, et ceci grâce aux siècles de domination ottomane et de promotion de l’islam.

Dans ce cas, Sarko a donc pris le parti des envahisseurs devenus majoritaires.
Cela laisse perplexe. Lorsqu’en 2030, la Seine St Denis, peuplée à 70% de musulmans, décidera de devenir un Kalifat indépendant, que dira son fils spirituel Sarkoleon 3 ?

En plus dans le cas du Québec c’est l’inverse. C’est la nation fondatrice du territoire qui cherche à regagner son indépendance. Et les envahisseurs sont encore minoritaires au Québec (pour environ 50 ans encore donc il reste un espoir d’indépendance avant que le Québec ne parle plus que l’anglais..)

Et Sarko-le-nain, tu as faux aussi en économie. Ce n’est pas parce qu’un pays est plus gros, une entreprise plus grosse, que elle est meilleure, fais plus de profits, plus efficace etc.. il suffit de regarder les fonctionnaires français ou des mastodontes comme GM, Renault, Vivendi de sinistre mémoire, ou autres licencieurs de première classe (HP-Compaq…) pour se convaincre que trop gros, c’est pas bon.
En économie comme en tout, il y a un juste milieu à la taille d’une structure. Nier cette évidence, c’est courir au désastre. Tant pis pour vous les libéraux. Je vous aurai prévenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *