quand-marie-georges-buffet-dit-des-conneries

octobre 20, 2005 by Politique No Comments
Lu dans les nouvelles du 18 octobre,cette dépeche de l’AFP:
 
La secrétaire nationale du parti communiste Marie-George Buffet s’est dit « très choquée » mardi par les accusations de trafics portées à l’encontre des marins et syndicalistes de la SNCM, déplorant cette « insulte à ces travailleurs ».

« Je suis très choquée. Voici des hommes et des femmes qui se sont battus avec un esprit de responsabilité remarquable », a-t-elle déclaré sur i-TV. « Ils ont défendu une certaine conception du service public. (…) Ils ont mené une bataille remarquable. »

« Quand il y a eu ce chantage au dépôt de bilan fait par le gouvernement, ils ont dit ‘on reprend le travail’ et maintenant on les insulte », a-t-elle déploré.

D’abord je constate que comme d’habitude, les moindres déclarations de la gauche sont retranscrites par l’AFP, alors que lorsqu’il s’agit d’autres partis « de droite non gouvernementale » dirais-je, il n’y a que des rumeurs..

Ensuite, il ne s’agit pas d’accusations, il s’agit de verités, fondées sur une étude des comptes de la SNCM, et un témoignage… Certes, je défends souvent les justes positions du PCF sur les effets pervers du libéralisme. Mais, dans l’exemple précis, Mme Buffet montre sa méconnaisance de l’économie. Il n’y a pas eu de chantage de dépôt de bilan, il y a une réalité économique, la SNCM est au bord de la faillite et quelques jours de grèves en plus l’aurait forcé à cela. Au contraire, je dirai que ces grévistes n’ont eu aucun esprit de respnsabilité, puisque ils ont failli couler leur entreprise, et que par leur faute des centaines de gens et des containers ont été bloqués pendant plusieurs jours.

La perte se chiffre surement en millions d’euros, qui seront payés par qui? par tout le monde c’est à dire en majorité par le privé pour financer les grèves du public… comme d’hab…

En plus, si leur « conception du service public », c’est de faire grève dès qu’on propose une privatisation d’une société qui n’a rien de vital (au contraire de la SNCF, la COGEMA, etc.. qui sont sensibles), alors nous avons des conceptions du service public bien éloignées. Je croyais que le service public, c’était un service de qualité, accessible à tous et tout le temps.

Hors:
– Avec toutes ces grèves, le tout le temps n’est pas assuré.
– Si la SNCM est au bord de la faillite, c’est que, en pratiquant des tarifs identiques aux compagnies privées, elle avait trop de dépenses… ce qui veut dire que ces dépenses dues à une mauvaise gestions étient payés par qui? l’état, donc nous, donc prendre la SNCM nous coutait plus cher (à traver les impots financant indirectement sesdéficits) que le privé.. CQFD, pas du tout accessible aux pauvres…
– Enfin question qualité, je ne crois pas que la SNCM soit une référence…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *