cheques-et-constuction-europeenne-surprenante-revelation

juillet 2, 2005 by Revue de web No Comments

Un de mes amis m’a envoyé une lettre chaine récemment et il s’est trouvée qu’elle dit la vérité. Vous pouvez faire le test par vous même, et je publie l’info sur le net car je ne l’ai lue nulle part.
voilà, sur chaque chèque des banques françaises, vous pensiez qu’il y avait des lignes pour souligner votre texte de la valeur, du destinataire du chèque, etc…
Mais en réalité, ce ne sont pas des lignes. C’est un texte écrit en tout petit et répété infiniment sur la ligne, sans espace (tous les mots collés).
Ce texte est une phrase de Robert Schuman (certains disent jean Monnet mais ils se trompent je crois), le « père » de l’Europe actuelle, celle dont nous avons refusé l’aboutissement que représentait cette satanée constitution.
La phrase est:


 « L’Europe ne se fera pas d’un seul coup, ni dans une construction d’ensemble ; elle se fera par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait « . (Robert Schuman, Ministre des Affaires Etrangères en 1950).


Même si cette phrase ne contient pas en soi des propos secrets ou alarmants, il est incroyable que les banques, PREMIERS BENEFICIAIRES de cette politique bancocratique européenne, nous obligent à signer notre argent sur cette profession de foi pour une Européenne « en douce ». En effet le sens de la phrase est bien que l’europe se fera petit à petit, par des actes décidés en douce par nos gouvernements, avec un but caché de gouvernement fédéral, centralisé et bancocratique. Et une fois que nous serons allé assez loin dans cette voie, et qu’il ne sera plus possible de faire demi tour, alors cette « solidarité » nous obligera… Heureusement, la France a encore résisté cette année.


Voir une copie grossie d’un chèque en PDF dans ce fichier (vous pouvez aussi regarder un de vos chèques avec une loupe)


Pour info, voici un autre commentaire que j’ai reçu:


 « Quand vous signez un chèque… Quand vous remplissez un chèque, vous écrivez en suivant les lignes imprimées.
D’abord pour le montant de la somme en lettres, puis pour le nom du bénéficiaire, puis pour le nom de la localité, enfin pour la date.

*Or ces lignes ne sont pas des traits. Ce ne sont pas non plus, comme on pourrait le croire en les regardant de près, une suite de petits points.

Il s’agit de minuscules caractères d’imprimerie, qui apparaissent si
vous grossissez ces lignes (à la loupe, à la photocopieuse ou au
 scanner)*.
*Vous vous apercevrez alors que ces lettres, bien qu’elles soient alignées sans jamais laisser d’espace, forment une phrase. Ou plutôt
 deux phrases, qui sont celles-ci :*

*L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble. Elle se fera par des réalisations concrètes, créant d’abord une solidarité de fait. »*

*De quoi s’agit-il ? Du passage le plus célèbre du discours de Robert Schuman, le 9 mai 1950. Le discours qui est considéré comme
l’acte de naissance de la construction européenne, parce que le ministre annonçait le projet du gouvernement de constituer avec l’Allemagne, puis avec d’autres pays, une communauté du charbon et
de l’acier*.

*C’est pourquoi le 9 mai est la « journée de l’Europe », promue comme la fête nationale du super-Etat européen dans le projet de Constitution européenne*. Robert Schuman indiquait comment allait être menée la construction européenne: non pas comme une
« construction d’ensemble », visible par tous, supprimant d’emblée les
souverainetés nationales, ce qui serait promis à un échec évident.

*Mais en opérant par petites touches, en retirant peu à peu aux
Etats leurs prérogatives nationales, à la façon du voleur chinois,
en commençant par des « réalisations concrètes » qui semblent aller de
soi, de façon que les peuples ne discernent jamais le projet final
et se retrouvent au bout du compte avec un super-Etat européen qu’ils n’ont jamais voulu mais dont on leur montrera que c’est
l’aboutissement logique et inéluctable de tous les petits pas qu’ils
ont accepté.*

Le référendum sur la Constitution européenne est un accroc majeur :
le débat qu’il a suscité a dévoilé le pot aux roses… Il est pour
le moins extraordinaire de constater que le projet d’une construction européenne se faisant ainsi en catimini se retrouve sur les chèques de toutes les banques françaises, de
façon cachée, camouflée, invisible*.

Le fait que les lignes des chèques soient en réalité l’expression de
ce qui est le cour même de la construction européenne a une conséquence troublante.

La dernière « ligne » est celle qui se trouve au-dessus de votre signature. Autrement dit, chaque fois que vous signez un chèque, vous contresignez les phrases de Robert Schuman. A chaque chèque que
vous signez, vous faites vôtre le propos sur la construction européenne, vous en faites votre propre profession de foi européenne*.

En même temps que vous vous engagez à payer la somme indiquée (somme
en euros elle-même soulignée par cette profession de foi), *vous
certifiez que vous vous engagez vous-même dans cette voie.

Sans le savoir : exactement comme la construction européenne s’est
faite pendant des décennies sans qu’on vous dise où elle menait*.

S’agit-il d’une application des théories sur les messages subliminaux ? S’agit-il d’un élément parmi d’autres d’une manoeuvre
encore plus inquiétante ? S’agit-il d’une superstition rituelle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *